portrait florencePour ceux qui ne connaîtraient pas encore, voici les principes qui m'ont attirée et décidée à me former à L’École de légèreté, concept de Philippe Karl.
« Cette école a pour principe fondateur un absolu respect du cheval. Comme le formulait Talleyrand : « Cela va sans dire, mais encore mieux en le disant. » Elle s’inspire des maîtres qui ont contribué à cette philosophie équestre : Xénophon, Fiaschi, La Broue, La Guérinière, Dupaty de Clam, Hünesdorf, Baucher, Raabe, L’Hotte, Faverot de Kerbrech et Beudant, Oliveira… 
La légèreté n’est pas une déclaration d’intention à caractère poétique ou ésotérique, mais une philosophie regroupant des concepts équestres clairs et efficaces et mesurables.
Elle exclut tout recours à la force ou à des artifices coercitifs, mais n’écarte aucun type de cheval et s’intéresse à toutes les disciplines équestres.
Cette école s’appuie sur une connaissance approfondie du cheval, se remet en question et s’affine avec les progrès de tous ordres (anatomie, physiologie, locomotion, équilibre, psychologie, éthologie).
Enfin, elle a pour objectif la mise en valeur du cheval et l’épanouissement du cavalier, par une constante recherche de l’efficacité dans l’économie des moyens ».
(
Philippe Karl, Dérives du dressage moderne, recherche d’une alternative « classique », © Editions Belin, 2006)

Philippe Karl - Ecole de légèreté

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, l’Ecole de la Légèreté n'est pas réservée aux amateurs de dressage.

Quel que soit votre niveau, votre discipline favorite, ses principes vous seront toujours bénéfiques.

Philippe Karl a justement fondé cette école pour permettre à tous les cavaliers et leurs chevaux de s'épanouir et de progresser. C'est un peu un retour aux sources, les principes sont clairs et respectent l'anatomie du cheval, son mode de locomotion, afin d'éviter tout traumatisme. Oui on peut faire des appuyers avec un Merens en filet simple !

Sans aller jusque là, en travaillant selon les principes de cette école - dans cette philosophie même -, vous aurez un cheval souple, détendu, à l'écoute.

Une séance de travail ne sera pas une séance de torture, mais un vrai moment de partage et de complicité.
Q
ue m'a apporté l'Ecole de Légèreté dans mon travail quotidien avec les chevaux et les cavaliers ? J'avais déjà plus de 15 ans d'expérience, et appris à m'adapter aux différents chevaux et cavaliers. Mais j'avais tendance à chercher un peu trop vite des résultats vraiment visibles. Avec Philippe Karl, j'ai commencé par améliorer ma manière de travailler et d'enseigner les bases sans crainte de lasser ni les chevaux, ni les cavaliers. Sachant que les résultats arriveront, peut-être même plus vite qu'auparavant, et surtout seront de meilleure qualité. J'ai deux exemples très parlants en ce moment dans mes écuries :Florence et Bebel - Ecole de Légèreté avril 2019

  • O., un AA de 16 ans, réputé fainéant, qui était lourd à la main et raide. Au bout d'un an, il excelle dans le travail sur deux pistes - en filet simple bien sûr-, il est devenu léger et réactif.
  • V., une SF de 9 ans. C'est une jument qui grinçait des dents, montée en bride ou en filet avec muserolle croisée, aux allures irrégulières. Au bout d'un an, elle aussi en filet simple, elle a des allures magnifiques, et ne grince plus des dents.

Après un an de formation, ce qui me vient à l'esprit, c'est "envie". L'envie de continuer, de progresser encore et encore, d'évoluer, de m'améliorer, de suivre l'exemple de M. Karl en somme. Ce monsieur à l'impressionnante culture et au parcours brillant, resté simple et accessible, porte sur tous ses élèves un regard attentif et bienveillant. Il porte ses exigences sur le respect du cheval et sa connaissance, sur une progression logique, adaptée et réfléchie, qui incite ses cavaliers à une réflexion, une remise en question et un travail personnel constants.

 


Pour en savoir plus, le site de l'Ecole de Légèreté (en anglais) : http://www.philippe-karl.com/